PAS et monument historique : et si vous faites des travaux en 2019 ?

PAS et monument historique : et si vous faites des travaux en 2019 ?

Avec la mise en place du prélèvement à la source (PAS), certains propriétaires pourraient être tentés d’optimiser le montant de leurs revenus fonciers imposables, notamment en évitant d’engager certaines dépenses en 2018. Pour contrer cela, des dispositifs anti-optimisation ont été mis en place. Sont-ils applicables aux propriétaires de monuments historiques ?


PAS et monument historique : une déduction potentiellement limitée !

La mise en place du PAS, et surtout la neutralisation de l’impôt sur le revenu pour 2018 qui en découle, pourraient conduire certains propriétaires à éviter d’engager des dépenses en 2018 (ou à les décaler en 2019) et ce, afin d’optimiser le montant de leur impôt sur le revenu.

Concrètement, ce type de stratégie leur permettrait, d’une part, de ne pas payer d’impôt sur les revenus 2018 (année neutralisée par la mise en place du crédit d’impôt modernisation du recouvrement) et, d’autre part, de réduire de façon notable le montant de leur IR 2019 en imputant, en 2019, le plus de dépenses possibles sur leurs revenus fonciers imposables.

Pour éviter cet effet de bord, des mesures anti-optimisation ont été prévues, notamment concernant les revenus fonciers des bailleurs dits « ordinaires » :

  • les dépenses récurrentes, c’est-à-dire celles que le bailleur doit supporter chaque année à raison du bien loué et sur l’échéance desquelles il ne peut influer (par exemple les primes d’assurance), seront admises en déduction au titre de cette même année et ce, peu importe la date de leur paiement effectif ;
  • les dépenses de travaux payées en 2018 seront intégralement déductibles pour le calcul des revenus fonciers imposables au titre de l’année 2018 (et donc le calcul du crédit d’impôt en découlant) ;
  • les dépenses de travaux payées en 2019 ne seront déductibles des revenus fonciers de l'année 2019 que pour un montant égal à la moyenne des dépenses de travaux déductibles payées en 2018 et en 2019 ;
  • les dépenses payées en 2019 et liées aux travaux d’urgence, aux travaux décidés d’office par le syndic de copropriété et aux travaux se rapportant à des immeubles acquis en 2019 seront intégralement déductibles pour le calcul des revenus fonciers imposables au titre de l’année 2019.

La question s’est posée de savoir si ces mesures anti-optimisation, applicables aux bailleurs « ordinaires », étaient également applicables aux propriétaires de monuments historiques.

La réponse vient de nous être apportée, et elle est positive :

  • les dépenses engagées par les bailleurs d’immeubles reconnus monuments historiques sont déductibles de leurs revenus fonciers imposables dans des conditions identiques à celles prévues pour les bailleurs d’immeubles « ordinaires » ;
  • les dépenses engagées par les propriétaires occupants d’immeubles reconnus monuments historiques sont déductibles de leur revenu global dans des conditions identiques à celles prévues pour les bailleurs d’immeubles « ordinaires ».

Source : Réponse ministérielle Morisset du 17 mai 2018, Sénat, n°2358

PAS et monument historique : et si vous faites des travaux en 2019 ? © Copyright WebLex - 2018



Et si on prenait rendez-vous ?

Contactez-nous, nous sommes à l’écoute de vos besoins.

logo hlp

Nous sommes un cabinet de conseil et d’expertise comptable implanté à Nantes depuis 1989.

Nous vous accompagnons dans tous les domaines stratégiques pour votre entreprise : comptabilité/fiscalité, financement de l’innovation, numérique, paie et ressources humaines, transformation d’entreprise, commissariat aux comptes.

Nous accompagnons votre développement au quotidien et sommes à vos côtés pour vous aider à aller toujours plus loin.

HLP sur les réseaux :

5

Associés

80

Collaborateurs

1500

+ Clients